Alain Hatton - Itinéraire bis

Alors que la roue de vélo de François, le facteur de « Jour de Fête » tourne à « plein gaz » ; il entend de son berceau l'appel lancé par Jean Vilar, nouveau directeur du Théâtre National Populaire : offrir des spectacles de qualité, mais accessibles au plus grand nombre.

En blouse grise, coiffé d'un béret comme sorti d'une photo de Doisneau, il essaie sur le coin de la table, le dessin, les collages, la soudure, ...

Gourmand mais partageur, il laisse à Charlot ses petits pains et dévore ceux que Picasso a laissé sur la table.

Longtemps l'oreille collée à l'héréditaire pavillon d'un cornet à pistons, il déserte la traditionnelle fanfare et plus tard se met collecteur. Il capture des mastodontes rugissants, de mémorables trompinettes, qu'il exhibe dans des cages rutilantes pour esbaudir qui veut l'entendre. (Exposition : LES CUIVRES - voir la vidéo)

Pour renouer avec le comique populaire, Alain Hatton se fait clown. Sans grandes godasses et sans tarte à la crème, il crée un personnage poétique et présente ses épopées devant le jeune public. Puis il rejoint le Rire Médecin pour des interventions auprès des enfants hospitalisés.

Dans l'album de sa prime jeunesse : Vaillant, le journal le plus captivant, il découvre Placid et Muzo, Les Pionniers de l'Espérance. Plus tard Little Némo et les aventures de Fred l'émerveille.

De ce bouillon de culture émergera La BD Parc.